Skip to main content

EPD et certification de durabilité: de quoi s’agit-il et comment les obtenir

Autore
février 27, 2024

Comment mettre en œuvre les inventaires nécessaires au calcul des gaz à effet de serre (GES), de l’empreinte carbone et de l’EPD. Apprenez comment obtenir ces certifications environnementales.

Certifications ISO 14064-1 et ISO 14067: de quoi s’agit-ils et comment les obtenir pour diffuser la durabilité des produits 

Les trois certifications les plus pertinentes dont disposent les entreprises pour lutter contre le changement climatique sont les suivantes:

  • ISO 14064-1;
  • ISO 14067;
  • EPD (Environmental Product Declaration-déclaration environnementale de produit).

Les  deux premiers sont directement liées au changément climatique, processus causé par l’augmentation du réchauffement de la planète et des émissions de gaz polluants. Plus précisément, ils sont liés à la comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre, les fameux GES.

L’EPD est basée sur une méthodologie, connue sous le nom d’Analyse du Cycle de Vie (LCA-Life Cycle Analysis), qui prend en compte la carbon footprint (CFPempreinte carbon) d’un produit et tous les autres impacts environnementaux liés à la production de sous-produits.

Certification ISO 14064-1 – la CFP d’une organisation 

La norme ISO 14064-1 concerne l’empreinte carbone d’une organisation et implique l’analyse des processus d’une organisation dans leur ensemble. En fait, elle prend en compte les émissions de gaz en amont et en aval.

Certification ISO 14067 ou Product Carbon Footprint (PCF)

La norme ISO 14067 se concentre sur produit ou services et est basée sur l’étude LCA.

La norme prends en compte les processus en amont et en aval pour determiner la réel empreinte carbon d’un produit ou d’un service. La particularité de la norme est son application: 

  • application partiale: elle n’influence pas le produit dans son ensemble, mais seulement le champ du processus de la production (from cradle to gate-du berceau à la porte);
  • application totale: elle implique l’analyse du processus de production complet (LCA), jusqu’à l’utilisation final du produit (from cradle to grave-du berceau à la tombe).

Déclaration environnementale de produit (EPD), Gas à effet de serre (GES) inventaire et CFP (Carbon Footprint): qu’est-ce-qu’ils sont?

L’inventoire GES est basé sur la norme ISO 14064-1 et consiste à comptabiliser les émissions de CO2 associées à l’organisation.

Quels sont les gaz à effet de serre à prendre en compte lors de la phase de déclaration?
Selon le protocole de Kyoto, les 6 principaux gaz à effet de serre à prendre en compte sont ceux énumérés ci-dessous:

Dioxyde de carbone (CO2)
Méthane (CH4)
Oxyde nitreux (N2O)
Hydrofluorocarbures (HFC)
Hydrocarbures fluorés (PFC)
Hexafluorure de soufre (SF6)

Il est évident que toutes les entreprises n’émettent pas de gaz, et certaines peuvent n’émettre que quelques-uns des gaz de la liste. Cependant, il est très important de pouvoir retracer toutes les émissions provenant des activités de l’entreprise.

La réalisation d’un inventaire des GES implique d’examiner l’ensemble de la chaîne de production, en amont et en aval, de vérifier tous les processus impliqués et le type d’émissions produites ou prévues avant d’initier la déclaration.

Le processus de rapport examine 6 catégories différentes.

La première concerne les émissions directes de GES, c’est-à-dire celles qui relèvent de la responsabilité directe de l’organisation et qui peuvent être liées, par exemple, à l’utilisation de méthane thermique dans les centrales de cogénération, aux fuites de gaz réfrigérants, etc.

La deuxième catégorie de déclaration concerne les émissions indirectes, c’est-à-dire liées à l’achat d’électricité.

La troisième catégorie, anciennement appelée Protocole GHG, est maintenant divisée en plusieurs groupes et couvre tout ce qui est extérieur à l’entreprise, c’est-à-dire le transport, les matières premières et les déplacements des employés.

Comme mentionné ci-dessus, en ce qui concerne l’empreinte carbone, il est nécessaire de réaliser l’étude ACV, c’est-à-dire un audit de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement du point de vue de la production d’un produit spécifique.

Il est essentiel de définir dès le début les limites du système, mais il est encore plus fondamental de définir l’objet de l’étude et l’unité fonctionnelle. Ce choix doit être fait indépendamment du type de produit et il est nécessaire pour assurer la validité du résultat final de l’analyse des émissions.

L’empreinte carbone d’un produit, en revanche, est évaluée par une méthodologie plus approfondie et plus ciblée que celle utilisée pour l’organisation elle-même.

L’EPD est basé sur la norme ISO 14025 et exige la déclaration non seulement des émissions de CO2, mais aussi d’autres aspects de la pollution liés au produit. En particulier, il est important d’identifier correctement l’unité fonctionnelle et de s’assurer que les spécifications du produit (PCR) ont été formulées.

Les règles relatives aux catégories de produits (PCR) sont nécessaires pour pouvoir réaliser l’étude ACV conformément aux réglementations existantes. 

 Si les PCR n’ont pas été rédigés, ils doivent être proposés par le demandeur et une procédure d’approbation doit être suivie afin de produire une déclaration environnementale de produit. 

Le processus d’établissement d’un parcours de durabilité. Comment fonctionne-t-il et à quoi sert-il?

Aujourd’hui, la Communauté européenne, en tant que cadre réglementaire, exige des entreprises que répondent de la meilleure et de la plus efficace manière possible à l’objectif 13 de l’Agenda 2030. Il en résulte une agitation considérable sur les marchés, car les entreprises doivent décider de la meilleure façon de communiquer leurs stratégies et leurs actions en matière de durabilité environnementale.

Le premier point d’ordre sur la voie de la certification est la compréhension du contexte dans lequel l’entreprise opère. Pour ce faire, il faut identifier les parties prenantes et clarifier les objectifs avec les clients et les éventuels actionnaires.

Ensuite, il faut préciser une base de référence. Une année de départ est fixée, à partir de laquelle le rapport doit être établi afin de franchir les étapes de la stratégie de durabilité environnementale, qui est bien sûr liée à l’Agenda 2030, avec une importance particulière accordée à l’objectif 13, qui concerne le changement climatique.

Une fois cette première analyse effectuée, l’entreprise, en tenant compte des exigences du marché ou des directives spécifiques, est tenue de présenter au plus tôt une déclaration non financière afin de choisir la meilleure voie de durabilité, qui peut être basée sur la certification ISO 14064-1, c’est-à-dire l’inventaire des GES de l’organisation, ou sur la norme ISO 14067 avec l’étude de l’empreinte carbone du produit, ou encore sur l’EPD, c’est-à-dire la déclaration environnementale de produits tiers.

Une fois que la voie de la durabilité a été identifiée et que les calculs ont été effectués conformément à la norme choisie, suivra la mise en place d’un plan stratégique de durabilité avec les objectifs correspondants.

Cela implique l’identification d’objectifs à moyen et long terme dans des plans quinquennaux ou décennaux, en partant de la base de référence. Cela implique généralement un suivi continu année par année, et l’exécution d’actions concrètes menées pour réduire les émissions.

Ces actions comprennent des audits énergétiques répétés et un suivi efficace au sein des cycles de production, ainsi qu’une analyse approfondie du produit ou du service fourni. Il convient d’évaluer la possibilité de réorganiser ou de repenser la conception des produits et les processus de production. Cela peut impliquer d’examiner les chaînes d’approvisionnement en amont et en aval, selon le contexte de l’entreprise en question, et d’introduire la circularité dans la production, ce qui a le potentiel d’ajouter de la valeur au produit, et de réduire les émissions globales. 

Chaque année, après la vérification des résultats obtenus, les résultats peuvent être communiqués aux parties prenantes par les canaux de l’entreprise. Cette communication peut être volontaire ou obligatoire, dans le cas où les résultats communiqués doivent être inclus dans un rapport de durabilité et une déclaration non financière.

Les avantages de l’application de la directive sur les GES, de la CFP et de l’EPD

Effectuer une déclaration de GES selon la norme ISO 14064-1, ou selon l’empreinte carbone (ISO 14067) ou produire une déclaration environnementale de produit présente de nombreux avantages pour les entreprises.

Le principal d’entre eux est de pouvoir répondre aux exigences de la Communauté européenne concernant l’agenda 2030 et notamment l’objectif 13. L’entreprise a la possibilité d’examiner constamment une série d’indicateurs non seulement pour la performance énergétique, mais aussi liés aux émissions de CO2, afin de pouvoir planifier des améliorations pour la réalisation de ces objectifs.

La mise en œuvre de ces normes présente également les avantages suivants:

  • Elle augmente la valeur du produit ou de l’organisation, car les résultats ultérieurs peuvent être communiqués à l’extérieur. 
  • Elle élargit les compétences des acheteurs de la chaîne d’approvisionnement, de sorte que nous disposons d’une chaîne d’approvisionnement de plus en plus attentive à l’importance de l’objectif de réduction des émissions de CO2 et capable de l’assumer.
  • Les stakeholders seront sensibilisées aux questions de durabilité de l’entreprise.
  • Il y aura une optimisation de la consommation et des dépenses énergétiques, une amélioration des conditions environnementales et du lieu de travail, et un impact positif global sur l’environnement, la communauté et les ressources naturelles
  • En général, il y aura une diminution des émissions et une réutilisation plus consciente des matériaux pour réduire les déchets. Cela aura un impact positif sur l’utilisation globale des ressources naturelles. 
  • Marketing vert positif.
  • Augmentation de ventes.

Comment se qualifier pour ces certifications

Les parcours menant aux certifications ISO 14064-1, ISO 14067 et CFP sont relativement simples et se développent sur une période d’environ un an à un an et demi.

Dans un premier temps, il est important de déterminer stratégiquement laquelle des différentes orientations est la plus appropriée pour l’entreprise. Ensuite, une ligne de base est tracée pour effectuer un reporting de tous les processus et services.

Le résultat de l’analyse est rassemblé dans un rapport, un rapport sur l’empreinte carbone ou une étude ACV, avec une déclaration environnementale de produit à certifier par un organisme tiers. Cette entité apportera la preuve des réalisations accomplies à ce jour et vérifiera que les études réalisées sont bien conformes à la norme que l’entreprise a décidé d’appliquer.

À ce stade, le processus de certification ne doit pas s’arrêter, mais s’étendre sur une période d’au moins trois ans, avec une poursuite des objectifs pour les années suivantes.

Le maintien doit être déployé de manière prévoyante pour comparer les années suivantes à la base de référence afin de mieux communiquer avec ses parties prenantes pour les informer des bénéfices obtenus, d’une année sur l’autre, grâce aux mesures de réduction des émissions de CO2.

Pourquoi choisir Alens pour la certification ISO 14064-1 et ISO 14067

Nous sommes impliqués dans l’efficacité énergétique, la gestion de l’énergie et la durabilité environnementale depuis de nombreuses années. Une décennie de croissance nous a permis de développer les compétences spécifiques nécessaires aux certifications ISO 14064-1, ISO 14067 et EPD.

Nous pouvons offrir une expertise à la fois technique et stratégique, ce qui nous permet d’identifier l’outil le plus approprié pour les entreprises qui souhaitent s’améliorer et s’engager sur la voie de la durabilité environnementale.

Grâce à notre expertise approfondie dans le domaine de l’efficacité énergétique, nous accompagnons les entreprises sur un chemin qui leur apportera des bénéfices importants en termes de reconnaissance sociale et de marketing vert.

Alens peut représenter une valeur ajoutée en identifiant les plans stratégiques de durabilité qui permettent aux entreprises d’exécuter des actions concrètes en termes d’émissions de CO2.

Riuscire a coniugare la sostenibilità ambientale e il risparmio energetico con la crescita del business è la sfida di tutte le aziende. Vuoi sapere come? Contattaci.

Siamo specializzati in consulenza strategica e servizi di sostenibilità aziendale, mercato ed efficienza energetica. Contattaci per la creazione e l’implementazione delle tue strategie di sostenibilità, la valutazione e il miglioramento della performance ambientali, sociali e di governance (ESG), la redazione di bilanci di sostenibilità.


ALENS s.r.l.
Sede Legale: Corso Cavour 44, 27100 PAVIA | PEC: pec@pec.alens.it  - tel: +39 0382 22837 | fax: +39 0382 22838 - PIVA e CF 02474810187

Suivez-nous

© Alens srl. All rights reserved. Powered by Esc Agency.